De quoi parle-t-on ?

La loi du 5 mars 2014 réforme en profondeur la formation professionnelle en responsabilisant à la fois les actifs mais également les entreprises et les branches professionnelles. Elle facilite l’accès à des formations qualifiantes, notamment au travers du compte personnel de formation (CPF), définies par les partenaires sociaux, sous la coordination de l’État et des régions.

La région se voit reconnaître un rôle de chef de file dans la mise en œuvre opérationnelle des politiques publiques. Le législateur lui a ainsi confié la possibilité de construire un service public régional de la formation et de coordonner le service public de l’orientation sur son territoire.