Près de 4 mois après que le gouvernement a reformaté le taux de prise en charge et le périmètre des emplois aidés dorénavant proscrits dans le secteur marchand, force est de constater que ni les associations, ni les collectivités locales ne se précipitent pour en bénéficier.